Parfois des personnes tentent de prouver que la Bible condamne l’homosexualité. Pour cela, elles utilisent généralement les textes de Sodome et Gomorrhe, le livre du Lévitique ou certaines épîtres de l’apôtre Paul.

De nombreux théologiens ont clairement montré que l’objet de ces textes n’est pas de parler de ce que l’on appelle aujourd’hui les homosexuel-le-s.

Nous vous proposons ici deux d’entre eux :

 

En résumé

Il est impossible de reprendre des textes bibliques qui reflètent les conceptions du Proche-Orient ancien pour en trouver des « recettes » applicables directement pour nos débats de société. Par exemple, les auteurs bibliques considéraient l’esclavage comme une donnée naturelle et ils ne concevaient pas une égalité entre l’homme et la femme.

Ensuite, l’identification de membres de la société par leur orientation sexuelle est une invention moderne. La notion d’homosexuel-le n’existait ni du temps de l’Ancien Testament, ni du temps des Evangiles. Les actes homosexuels existaient dans les différentes sociétés du Proche Orient mais étaient encadrés par des règles spécifiques à chaque société. Ainsi, l’amitié empreinte d’érotisme entre deux hommes est montrée comme acceptable dans le cas du roi David et de Jonathan.

Chaque texte est à relire au regard de la société à laquelle il s’adressait et des problématiques auxquelles il répondait. Très schématiquement :

  • Le texte de Sodome et Gomorrhe ne traite pas de relations homosexuelles mais plutôt du refus de subvenir aux besoins des pauvres et du pêché d’idolâtrie.
  • Le texte du Lévitique que certains traduisent par “Tu ne coucheras pas avec un homme comme on couche avec une femme, cela serait une abomination.” traite de la condamnation du culte idolâtre cananéen ayant recourt à la prostitution sacrée et non pas de questions liées à l’orientation sexuelle telle qu’on la comprend aujourd’hui.
  • Dans ses épitres, l’apôtre Paul est surtout concerné par la lutte contre la prostitution sacrée telle qu’elle existait à son époque.

A David & Jonathan, comme beaucoup de chrétien-ne-s, nous croyons que la Bible n’est pas une sorte de manuel utilisable directement pour démontrer une morale sexuelle, mais nécessite un travail de compréhension et une méditation pour tenter de cerner ce qui est juste dans nos vies.