Pêcheurs d’homme

/Pêcheurs d'homme

Synode catholique sur la famille : interventions de David & Jonathan (2ème partie) – Octobre 2015

Interventions de David & Jonathan dans les médias à propos du Synode sur la famille de l’Eglise catholique (suite) Précédents articles sur le sujet>> lien Le Parisien - 11 octobre 2015 - Christian : "J'ai été prêtre homosexuel" Christian a été prêtre durant dix ans en Poitou-Charentes de 1995 à 2005.. Pour la première fois, il témoigne à visage découvert sur son homosexualité et sa vie d'homme d'Eglise. Christian, prêtre dans une paroisse en Poitou-Charentes, est sorti du « placard », comme il dit, renonçant à son ministère pour l'amour d'un homme. C'était une décennie plus tôt que le Polonais Krysztof Olaf Charamsa, qui, il y a une semaine, a fait son coming out à la veille de l'ouverture du synode sur la famille à Rome, où il est justement question de la place de l'homosexualité dans l'Eglise. « Je lui dis bravo, même si cela pourrait être contre-productif en braquant les évêques du synode », craint-il toutefois. A l'époque, pas de buzz planétaire ni de foudres vaticanes. « Moi, je n'ai pas fait de vagues, je n'ai pas envie d'être le héros et le héraut d'une cause », précise d'emblée ce catholique âgé de 51 ans. Contrairement à son camarade de la curie, il n'a pas d'amertume. « J'étais un prêtre heureux », résume-t-il dans son pavillon près de Poitiers qu'il partage avec son compagnon. «Le premier homophobe, c'était moi» C'est au séminaire que « tout a basculé », qu'il a « pris conscience » de cette « étrangeté » qui l'attire « vers les mecs ». « J'ai découvert ma sexualité dans les milieux de drague, notamment dans les parcs, avec la crainte de tomber sur des paroissiens », explique-t-il. Le jeune homme en parle alors ouvertement à son accompagnateur spirituel, un prêtre auquel il se confesse. Le regard n'est pas accusateur, [...]

Rencontre du groupe « Prêtres et religieux » – Février 2013

Session « Pêcheurs d’hommes » - 24 - 28 février 2013 Témoignage de Jean-Louis R C’est la sixième fois, que je participe à la session annuelle « Pêcheurs d’hommes », organisée à l’initiative des prêtres et religieux de l’Association David et Jonathan. Mes attentes ne sont plus tout à fait les mêmes que lors de ma première rencontre avec le groupe car en moi circulent une liberté, un souffle et un bonheur que les débats virulents de ces derniers mois sur le « mariage pour tous » n’ont pas réussi à entamer. En arrivant, je suis tout de même dans l’expectative car cette année le cadre de la session n’est pas le lieu rassurant de la maison de Bonneuil mais celui de l’hôtellerie d’une abbaye bénédictine que nous ne nommerons pas ici afin de respecter la nécessaire confidentialité qui entoure nos rencontres. Nous étions 13 personnes à participer à ces quatre jours dont le but, depuis 30 ans déjà d’existence, est essentiellement d’offrir un espace et un temps où l’histoire singulière de chacun puisse être entendue, accueillie, respectée avec ses paradoxes et ses questions, sa cohérence et ses merveilles : « On s’inscrit dans une histoire que d’autres ont écrit avant nous » disait l’un des participants. Plusieurs d’entre nous sont retirés du ministère paroissial, mais la plupart est impliquée dans la vie diocésaine ou dans celle de leur ordre. Beaucoup disent l’importance du compagnon de vie qui chemine avec eux et avec qui il faut « inventer une vie de couple », certains depuis plus de 25 ans, d’autres depuis quelques mois : « un partage à un niveau que je ne connaissais pas et qui m’humanise ». Je retiens l’impact dévastateur que l’instruction romaine pour la formation du clergé de 2005 a provoqué chez plusieurs en stigmatisant [...]

Groupe « prêtres et regligieux »: Mariage pour Tous – Evangile pour tous ! – 2012

Mariage pour Tous ... Evangile pour tous  ! Lors du discours inaugural de la conférence des évêques de France, le samedi 3 novembre 2012, le Cardinal André Vingt-Trois a eu la bonne idée de rappeler l’esprit du Concile Vatican II : « Le concile Vatican II n’est pas derrière nous, il est devant nous ! (…) Il est devant nous pour sa fécondité. Il est devant nous pour le développement des dynamismes qu’il a suscités dans l’Église, par l’intérêt qu’il a soulevé dans le monde. » Cette fécondité et ce dynamisme sont-ils bien à l’oeuvre dans cet exercice de communication face aux média ? En effet, l’épiscopat français s’insurge contre certains lobbies (qu’il se garde bien de nommer par ailleurs) qui oeuvreraient dans l’ombre en faveur du « mariage pour tous », mais au final les évêques utilisent leur réseau et leur influence sans état d’âme pour non seulement condamner mais répandre une information angoissante et trompeuse. Depuis plusieurs dizaines d’années, des prêtres et des religieux homosexuels cherchent à vivre une double fidélité au sein de mouvement gay David et Jonathan : Fidélité à l’évangile et fidélité à une orientation sexuelle qu’ils n’ont pas choisie dans le respect de la dignité de tout homme et toute femme. Or nous constatons que jamais l’épiscopat français n’a daigné nous recevoir officiellement pour entendre notre parole (partagée avec d’autres mouvements gay chrétiens) et notre expérience (au contact avec des personnes de toutes convictions). Mais, la question de fond est plus pernicieuse. Elle apparait dans cette formule lapidaire au sujet du mariage homosexuel : « Ce serait le mariage de quelques-uns imposé à tous. » Derrière cet argumentaire se cache la grande peur d’une institution riche et forte de ses prérogatives : N’est-ce pas le mariage hétérosexuel qui a été imposé [...]