Search results for: témoignages

/Search: témoignages

Need a new search?

If you didn't find what you were looking for, try a new search!

Plus de témoignages

  Agnès Nourrir ma foi « Mon Dieu, fais de moi un instrument de ta paix » est ma prière. Je trouve à David & Jonathan dans les propositions d’activités spirituelles une résonance à ma philosophie. Je pense à «Et si on parlait de la foi», animation sur la Bible par un prêtre et une pasteure gays. Cet apport est un enrichissement intellectuel et culturel qui nourrit ma foi. Je pense à la recherche de vivre ensemble avec nos diverses croyances à «Spiritualités plurielles». J’y apprécie la démarche subversive et les manières spirituelles créatrices de se transformer. Je pense à mon implication dans des projets tes que l’enquête nationale sur la spiritualité où je me rend utile et apporte mes compétences. David & Jonathan est pour moi, un vrai lieu d’engagement.   Serge Je suis à David & Jonathan depuis 7 ans, c’est à dire le temps de vivre un grand amour et peut-être, à la veille de se séparer. Pourtant ce n’est pas du tout mon sentiment présent. Voilà 7 ans je suis venu sous la pression amicale de proches, adhérents de l’association. Je suis venu essentiellement à la rencontre de gens partageant les mêmes valeurs judéo-chrétiennes, valeurs qui avaient marqué mes jeunes années. J’étais loin de souhaiter y entrer pour tromper la solitude ou rencontrer l’âme soeur. Je n’ai pas été déçu : lentement, insidieusement, je me suis imbibé de cette atmosphère de partage dans laquelle baignent les adhérents de David & Jonathan, dans la sérénité et sans arrières-pensées. Ainsi, à l’inverse d’une relation passionnelle, je me plais aujourd’hui, avec David & Jonathan, dans une relation raisonnable et raisonnée qui est un gage de longévité.   Elisabeth La première fois que j’ai entendu parler de l’association [...]

Témoignages sur les Marches des Fiertés

Voici les témoignages de membres de David & Jonathan lors de leur participation aux différentes Marches des Fiertés. Alexandra G. "C’est ma 3e marche, mais la 1ère en tant qu’homo assumée. C’est grâce à une marche, par l’intermédiaire d’un trac distribué près du char, que j’ai pu découvrir D&J et m’y inscrire par la suite. C’est pourquoi j’avais très envie de faire la marche de cette année, celle de mon coming-out, avec D&J, et sur le char Monter sur le char a été un acte fort d’affirmation, et une véritable victoire sur moi même. Cela a été très intense, un vrai moment de communion avec les gens qui défilent et ceux qui assistent. Un moment de joie. Et qui m’a donné envie de revenir, ça c’est sur ! J’ai certes ressenti un « micro-risque » d’être reconnue par mon entourage, mais je l’aurais interprété comme un signe qu’ils le sachent maintenant, et au final ça n’a pas été le cas." Martine L. "J’ai participé à une dizaine de marches. J’aime y venir pour y retrouver des copains, voir comment le char a été conçu, si les déjistes sont mobilisés par la Marche des fiertés. Je viens participer à la Marche en tant que déjiste. C’est important pour moi car cette asso est différente des autres, c’est cette différence qui m’intéresse. La Marche, c’est montrer la différence (au lieu de Gay Pride, dire Different Pride) et y compris celle de D&J dans le milieu LGBT, ainsi que la mienne au sein de D&J. Ce qui m’a plu cette année, comme souvent, c’est monter sur le char et distribuer des tracts aux passants, échanger des regards, vivre ainsi des rencontres certes furtives, mais vraies."  Olivier P. "Cette [...]

Témoignages

Sur cette page, vous trouverez des témoignages de membres de l'association David & Jonathan ainsi que des témoignages de personnes extérieures invitées lors de temps forts. Témoignages des membres Témoignages des personnes extérieures Les témoignages de participants aux Marches des Fiertés   Pourquoi sommes-nous membres de David & Jonathan ? Les témoignages de membres de l'association :   Misty - mai 2014 J'ai pris contact avec David & Jonathan il y a 4 ans parce que je venais de me rendre compte que j'étais homosexuelle. J'ai choisi cette association parce que ma prise de conscience avait eu lieu dans le cadre d'une recherche de vocation. Ce qui était terrible à cette époque, c'est que je ne savais plus du tout où j'en étais. Moi qui me définissais surtout comme croyante, je ne trouvais plus ma place dans l’Église. Et je ne me reconnaissais pas non plus dans le milieu gay. A D&J, j'ai pu en parler. J'ai pu me rendre compte que je n'étais pas la seule à avoir un parcours comme le mien. C'était déculpabilisant, et c'est cette découverte qui m'a permis de vraiment avancer spirituellement.     Fabrice - mai 2014 Partages de parcours de vie Je suis arrivé à David & Jonthan en 1996 après avoir traversé une période difficile tant vis-à-vis de mon homosexualité que d’un point de vue questionnement du sens. J’avais alors 27 ans. Un de mes deux frères, alors moine, m’a recommandé de pousser la porte de David & JonthanD&J. Le cycle d’accueil, fondé sur le partage de parcours de vie, a été une véritable libération, car entendre l’autre me faisait comprendre que nous pouvions nous rejoindre dans ce que nous vivions. Ainsi David & Jonthan m’a apporté une ouverture vers d’autres (via mon [...]

PMA : « On fait des personnes homosexuelles des boucs émissaires »

PMA : « On fait des personnes homosexuelles des boucs émissaires » (lien) Paris le 29/10/2019 *Benoît (diocèse d’Évry) et Marianne (diocèse d’Orléans) sont membres de David & Jonathan, chrétien et chrétienne LGBT. Ils réagissent à l’édito de Guillaume Goubert à la suite de la manifestation contre l’ouverture de la PMA à toutes les femmes. « Cette affluence témoigne des inquiétudes de nombreux citoyens sur les conséquences sociales des avancées scientifiques » concluait l’éditorial de La Croix du 7 octobre à propos de la manifestation de la veille contre l’ouverture de la PMA à toutes les femmes. De quelles avancées scientifiques parle-t-on ? Une vraie paternité  ? Les couples hétérosexuels, dans le cadre de la loi votée il y a 25 ans, recourent aujourd’hui pour près des deux tiers à la fécondation in vitro, avec des techniques de plus en plus pointues – micro-injection de spermatozoïdes, congélation d’embryons, diagnostic préimplantatoire, etc. – qui peuvent effectivement poser des questions éthiques. À l’inverse, les couples de femmes n’ont en général besoin que d’une simple insémination avec donneur. Il s’agit d’une technique vieille d’au moins deux siècles, simple, peu coûteuse, non chirurgicale, qui peut se pratiquer sans traitement hormonal et ne permet aucune sélection d’embryon puisqu’il s’agit d’une fécondation « naturelle », in vivo. Les couples hétérosexuels dont l’homme est infertile tentent souvent de surmonter l’infertilité par une FIV avec micro-injection, avant de se résoudre en dernier recours à une insémination avec donneur tiers. Comme s’il était essentiel que le père soit le géniteur… Faudrait-il être à tout prix le géniteur pour être pleinement père ? La filiation de Jésus telle que nous la racontent les Évangiles – descendant de David par son père Joseph, époux de Marie et qui n’est pas le [...]

Revue de presse : Des chrétien.ne.s plaident pour la PMA pour toutes… (suite)

PMA pour toutes: "nos enfants ne ressentent pas ce manque de père" - 07/10/2019 (lien) Une passionnante interview d'une mère. Sans cesse partir du pacours de vie de femmes, de leurs enfants et non de pensées toutes faites !         Homoparentalité, PMA et religion : des femmes racontent leurs parcours 05/10/2019 (lien) Elles sont catholiques, protestantes ou juives et sont devenues mamans grâce à une PMA à l’étranger. Elles ne comprennent pas les réticences ou inquiétudes des représentants des cultes au sujet du projet de loi bioéthique actuellement examiné à l’Assemblée nationale. Marianne : "ne pas confisquer la parole des catholiques" Marianne, 35 ans, est mariée depuis 2013 à Catherine, 50 ans. Elles habitent dans le Loiret. Leur fille, Clara, 6 ans, a été conçue en Belgique. Catholiques, elles sont pratiquantes et "investies": "messe le dimanche, chants, préparation de certaines célébrations". Ce qui gêne Marianne dans les débats ? "Que beaucoup se focalisent sur la filiation +paternelle+, en disant +l’enfant va ressentir un manque+. C’est faux. Notre fille ne ressent pas de manque. Elle dit avoir ses deux parents !". "Ce qui importe, c’est que la parole des catholiques ne soit pas confisquée, pour faire croire qu’ils n’auraient qu’une pensée unique". "La hiérarchie de l’Eglise s’enferme dans des caricatures". "On peut être catholique et ouvert sur ces questions". "D’ailleurs, au quotidien, il y a une différence nette entre les positions de l’épiscopat et le terrain, où les choses sont beaucoup plus naturelles". Pour preuve : "notre fille a été baptisée" et "ses deux mamans sont inscrites sur le registre" de l’église. Alexandra: "simplifier les procédures" de reconnaissance Alexandra, 38 ans, et Claire-Marine, 31 ans, se sont rencontrées à l’assocation LGBT chrétienne David et Jonathan. "De tradition [...]

Lutte contre les « peusdo thérapies » de conversion

Contre les thérapies de conversion en France, une proposition de loi pour 2020 - 08/10/2019 (lien) Les thérapies de conversion ou cérémonies religieuses qui prétendent “soigner” et changer l’orientation sexuelle d’une personne s’implantent en France mais restent souvent secrètes et mal identifiées alors qu’une loi pour les interdire est en préparation. “On a une difficulté à avoir une vision de la situation et des témoignages”, explique-t-on chez David et Jonathan, une association LGBT chrétienne. [...] “Est-ce que cette loi va être autre chose qu’une pétition de principe ?”, s’interroge Cyrille de Compiègne, chargé de la lutte contre l’homophobie religieuse au sein de David et Jonathan, qui se pose la question des moyens qui seront alloués, notamment pour enquêter. #ÇaMeRevolte, Cyrille de Compiègne, association LGBT chrétienne David & Jonathan - 16/07/19 Notre association s'engage dans la lutte contre les thérapies de conversion ! De plus en plus de médias s'emparent aujourd'hui du sujet, mais de véritables moyens d'investigation manquent pour prendre la mesure de ces pratiques, souvent dissimulées, en France, et pour dessiner une législation efficace, dont nous souhaitons qu'elle voie le jour. (lien)   Les « thérapies de conversion » dans le viseur de parlementaires - 01/08/2018 (lien) Deux députés ont annoncé la création d’une mission d’information « sur les pratiques prétendant modifier l’orientation sexuelle ou l’identité de genre d’une personne ». Les associations visées disent accompagner les personnes homosexuelles, mais ne jamais pratiquer de « thérapies de conversion ». [...] « Flou entretenu entre psychologique et spirituel » « En France, il s’agit sans doute plus de thérapies d’aversion que de conversion, car ces mouvements invitent plutôt à rester chastes », analyse Anthony Favier, le président de David et Jonathan, une association qui regroupe des chrétiens homosexuels. « Il y a néanmoins un certain nombre [...]

Revue de presse : Des chrétien.ne.s plaident pour la PMA pour toutes…

Revue de presse   Des catholiques plaident pour la PMA pour toutes - 27/06/2019 (lien). L’association LGBT catholique « David et Jonathan » milite pour l’ouverture de la PMA aux couples de femmes. Elle a organisé une table ronde le mercredi 26 juin à Paris, lors de laquelle des catholiques pratiquants ont raconté leur expérience de familles homoparentales et de ce qu’apportera selon eux la loi. Ils sont trois à s’exprimer, ce mercredi 26 juin, dans la salle des mariages de la mairie du 2e arrondissement de Paris. Isabelle, Marianne et Benoît sont membres de l’association « David et Jonathan ». Ils sont catholiques pratiquants et homosexuels et viennent raconter leur parcours et leur engagement en faveur de la PMA pour toutes. Les témoignages se succèdent et les arguments avancés sont d’abord assez classiques pour une association LGBT. Isabelle commence. [...] Lire la suite de l'article Prier entre chrétiens à la veille de la Marche des fiertés - 27/06/2019 (lien) Organisée depuis une quinzaine d’années à la cathédrale épiscopalienne de Paris, cette célébration sera accueillie cette année dans une église luthérienne de l’Église protestante unie de France, vendredi 28 juin. Le collectif organisateur s’est considérablement enrichi cette année, signe que « les choses bougent », affirme l’une des porte-parole. Une « célébration œcuménique et inclusive » sera célébrée vendredi 28 l’église Saint-Pierre (appartenant à l’Église protestante unie de France), à la veille de la Marche des fiertés. « Une occasion de témoigner, d’affirmer la possibilité et la fierté d’être LGBT et chrétien.ne.s », souligne l’invitation.Chaque année, une centaine de chrétiens homosexuels, bisexuels, transsexuels, ainsi que leurs familles et leurs amis se rassemblent pour une soirée de prière à la veille de la Gay Pride. « C’est un moment important, notamment pour les personnes LGBT, qui, ce jour-là, peuvent se dire [...]

Lettre ouverte : Un regard LGBT sur les abus sexuels dans l’Eglise catholique

Lettre ouverte : Un regard LGBT sur les abus sexuels dans l’Eglise catholique   Paris, le 21 mars 2019   Un très grand nombre d’affaires de pédophilie, d’abus sexuels envers des religieuses ou d’autres personnes éclatent dans l’Église catholique dans le monde entier (États-Unis, France, Allemagne, Pays-Bas, Irlande, Chili, etc.). Ces affaires apparaissent aujourd’hui publiquement, par la condamnation du cardinal Barbarin pour non-dénonciation d’agressions sexuelles sur mineurs, par les dépôts de plainte pour agression sexuelle contre le nonce apostolique en France Luigi Ventura, par des investigations médiatiques sur les abus envers les religieuses, ou par un film tel que « Grâce à Dieu » de François Ozon, qui témoigne du combat de l’association « La parole libérée ». En regard, le sommet mondial pour la protection des mineurs organisé par le Vatican a suscité bien des déceptions, et le refus du pape François d’accepter la démission du cardinal Barbarin envoie un message très négatif. Notre mouvement David & Jonathan affirme ici son soutien aux victimes, dont nous saluons les courageux témoignages. Trop souvent dans l’Église catholique, le silence est imposé sur les questions de sexualité. Cette loi du silence est d’autant plus dangereuse qu’elle est entre les mains de prêtres qui détiennent tout pouvoir au sein de l’institution ecclésiale, ce qui ne peut qu’encourager abus et violences. Les actes délictueux ou criminels commis par certains prêtres mettent en cause tout un système qui s’est montré dans l’incapacité, durant plusieurs dizaines d’années, d’entendre la souffrance des victimes. Une culture du secret et du déni a été volontairement entretenue, dans un souci profondément déplacé de protection de l’institution ecclésiastique. L’entre-soi, l’isolement, l’absence de diversité dans l’exercice du pouvoir et de regard critique extérieur n’ont fait que renforcer cette attitude, que l’on [...]

Homosexualité et vie chrétienne : Des initiatives diocésaines en faveur de l’accueil des personnes homosexuelles dans les paroisses catholiques

Homosexualité et vie chrétienne : Des initiatives diocésaines en faveur de l'accueil des personnes homosexuelles dans les paroisses catholiques Des adhérent.e.s de David & Jonathan, les associations Réflexion & Partage, Devenir Un En Christ et la Communion Béthanie, et des délégués diocésains à la pastorale des familles se sont associé.e.s ces derniers mois pour rédiger et diffuser à l'ensemble des évêques de France un document recensant les initiatives diocésaines en faveur de l'accueil des personnes homosexuelles et de leurs familles dans les paroisses catholiques. Ces initiatives sont au cœur de la nouvelle donne pastorale ouverte par l'exhortation apostolique "Amoris Laetitia" du pape François (2016). Elles sont décrites et illustrées par des témoignages. L'objectif de ce document est de s’ancrer dans une vigilance nécessaire, afin que ces initiatives au service des personnes nourrissent un juste discernement, dans le respect des consciences et du cheminement de chacun avec le Christ. -> Lien vers le document

Homosexuelles ou célibataires, elles ont eu recours à la PMA

Homosexuelles ou célibataires, elles ont eu recours à la PMA - 24 oct 2018 - lien   Extrait  : Pour beaucoup d’entre elles, c’est un « droit » comme un autre. Certaines ne comprennent pas, même, que cela puisse faire objet de controverse. D’autres dénoncent leur disparition des débats publics, alors qu’elles sont les premières sinon les seules, estiment-elles, à être concernées par ce sujet. Favorables à l’extension de la PMA, un certain nombre de couples de femmes et de femmes seules militent ouvertement pour l’évolution de la législation, en mettant en avant leur expérience. C’est le cas de Marianne, membre de l’association chrétienne David et Jonathan. Il y a cinq ans, sa femme, Catherine, de quinze ans son aînée, a accouché d’une petite fille, Clara. Une naissance qui est l’aboutissement d’un processus entamé en 2012, avec un passage par la Belgique, où le couple a recouru à une PMA. « Catherine et moi nous connaissons depuis 2010 et au bout de quelques années, notre couple étant stable, nous avions envie toutes les deux d’avoir des enfants », explique la jeune femme. Le couple se penche d’abord sur les possibilités d’adopter, puis renonce. « Catherine a été en couple il y a quelques années, et sa compagne a adopté un petit garçon qu’elles ont élevé toutes les deux : à l’époque, un couple de femmes ne pouvait pas adopter. Mais lorsqu’elles se sont séparées, Catherine n’a plus eu aucun droit sur cet enfant. Ils ne se sont jamais revus », poursuit Marianne. « À quoi va ressembler notre famille ? » Avant d’entamer leur procédure de PMA, les deux femmes, qui tiennent des chambres d’hôtes dans le Loiret, se sont posé plusieurs questions : « À quoi va ressembler notre famille ? Que veut dire pour nous “être une famille” ? [...]