En tant qu’association LGBTI+ chrétienne, David & Jonathan se réjouit de la diffusion de propos du Pape François, issus du documentaire Francesco, dans lesquels il affirme soutenir l’union civile pour les couples homosexuels. Si elles ne doivent pas être saluées au détriment de revendications en faveur du mariage, les déclarations du Pape François ouvrent la voie d’une reconnaissance par l’Eglise catholique des relations de couple et non plus seulement des personnes homosexuelles.

  Régulièrement interpellé depuis le début de son pontificat, le pape François a manifesté à de nombreuses reprises son soutien à davantage d’inclusion des personnes LGBT+ (Lesbiennes, Gays, Bi, Trans) au sein de l’Eglise catholique, à l’occasion de rencontres ou de “petites phrases” lors d’interviews. Son propos selon lequel « Si une personne est gay et cherche le Seigneur avec bonne volonté, qui suis-je pour la juger ? » avait profondément marqué les esprits et initié une ouverture au sein des communautés chrétiennes, que l’encyclique Amoris Laetitia a renforcée. 

Si François avait déjà pu prendre position en tant qu’archevêque de Buenos Aires en faveur d’une union civile pour les couples homosexuels, il s’agit sans nul doute de la prise de position la plus forte et affirmative sur les couples LGBT de la part d’un pape. On ne peut que se réjouir que la nécessité d’une reconnaissance et d’une protection légale soit enfin prise en compte. Le pape rappelle également l’importance de soutenir la place des personnes LGBT+ dans les diocèses et paroisses, où nous sommes nombreuses et nombreux à être engagé.e.s, et parfois au prix de discriminations. 

Que cette ouverture de l’Eglise catholique se fasse par le détour de “petites phrases” pontificales révèle cependant la fragilité des avancées permises par la démarche du pape François. Nous attendons toujours en effet une réelle évolution doctrinale, notamment du paragraphe 2357 du catéchisme de l’Eglise catholique, qui continue de considérer la sexualité entre des personnes de même sexe comme “intrinsèquement désordonnée” et qui refuse d’y voir “une complémentarité affective et sexuelle véritable”. Les propos du pape contrastent avec d’autres prises de position récentes de responsables catholiques, profondément discriminantes, à l’image de l’archevêque de Libreville qui avait pris position en juin dernier contre la dépénalisation de l’homosexualité au Gabon. 

Nous réaffirmons notre engagement en faveur d’une pleine égalité pour les personnes et couples homosexuels, notamment dans le mariage. Nous tenons aussi à souligner que s’il n’est fait mention par le pape que d’une reconnaissance civile, nombreuses et nombreux sont les catholiques LGBT+ à désirer une reconnaissance religieuse de leur mariage, lorsque celui-ci peut être célébré civilement. La possibilité de bénéficier d’un accompagnement spirituel et d’une célébration dans un cadre religieux ne devrait pas être offerte uniquement aux couples hétérosexuels. 

Contact presse : communication@davidetjonathan.com ou 06 36 95 66 31