L’Eglise et moi – France Culture 31/01/2019 -> écouter

Cyrille a grandi dans un milieu conservateur catholique de l’Ouest parisien. Il se rend alors régulièrement à la messe. Des associations anti-avortement interviennent dans son école de Neuilly. Sa famille milite avec la « Manif pour tous ».

« J’avais intériorisé l’homophobie. J’étais le bourreau de moi-même. »

A l’adolescence, alors qu’il vit encore une existence sociale de femme, il éprouve ses premiers désirs affectifs et sexuels pour une autre femme. Un  été, il assiste au forum de la Communauté de l’Emmanuel, une communauté charismatique.

« L’homosexualité était quelque chose  qu’il fallait arriver à « guérir ». Il ne fallait surtout pas céder à la  tentation de mettre en pratique ces désirs-là. »

Il trouve une forme d’apaisement dans sa pratique religieuse, jusqu’au jour où, étudiant, il rencontre des gens qui pensent différemment.

« Je me suis questionné sur les images que m’évoquai l’homosexualité, j’ai fait un vrai travail de déconditionnement. »

Cyrille est maintenant membre de David & Jonathan.

« La démarche de David & Jonathan est que l’on peut être chrétien.ne et LGBT et avoir une vie sexuelle et affective épanouie et une identité de genre épanouie.

Lors de mes premiers week-ends à David & Jonathan, j’ai eu un sentiment d’apaisement incroyable. Cela m’a fait un bien extraordinaire.

J’ai pu découvrir ce qu’est la transidentité. Tout cela a pris plusieurs années, mais j’ai fini par rentrer dans un processus de transition. »

Témoignage -> lien.