PMA pour toutes les femmes : réaction de David & Jonathan à la déclaration de la Conférence des Evêques de France

 

Paris, le 23/09/2018

 

La Conférence des Evêques de France a publié le 20 septembre 2018 un texte « Respectons la dignité de la procréation ! », dont notre association regrette à la fois la forme et le fond. David & Jonathan, association LGBT chrétienne ouvert à toutes et tous, s’est en effet engagée dans le débat sur l’ouverture de la PMA à toutes les femmes (lien).

Dans un contexte de défiance grandissante à l’égard de l’Eglise catholique qui peine à gérer la crise des abus sexuels sur mineur au point de menacer son équilibre et sa crédibilité, la CEF n’a-t-elle pas d’autre priorité que de publier un manifeste de 120 pages sur un sujet qui concerne d’abord l’Etat et l’évolution des lois républicaines ?

Les catholiques, et d’abord le premier d’entre eux, le pape François, appellent de leurs vœux une « saine et effective transformation » de l’Eglise. Au lieu de cela, la CEF publie un long texte basé sur des concepts abstraits et dogmatiques sur la PMA, qui, à aucun moment, ne tient compte du vécu des personnes concernées et de la réalité des familles homoparentales et des enfants qui y vivent.

Comment une assemblée constituée exclusivement d’hommes d’Eglise pourrait-elle juger d’une réforme politique et juridique, qui concerne d’abord et avant tout les femmes ? Dans cette déclaration, la CEF se contente de « regarder du balcon », comme le dénonce pourtant le pape François lui-même, au lieu d’engager une vraie démarche d’écoute à partir du vécu des personnes.

Le texte de la CEF, qui confond sans cesse les notions de père et de géniteur, fait de la présence d’un homme la condition sine qua non d’une famille équilibrée. Ce discours est une violence faite à toutes les familles qui, de manière choisie ou non, n’entrent pas dans ce schéma.

Pour se construire et pour grandir, les enfants ont besoin de trouver autour d’eux des référents masculins et des référents féminins. Dans les familles homoparentales comme dans l’immense majorité des familles, ces référent.e.s ne sont pas uniquement et exclusivement les parents de l’enfant. La majorité des études montre qu’il n’existe aucune différence notable entre des enfants élevés dans des familles hétéro et homo-parentales. Comme d’autres, nous constatons que ce qui construit l’enfant est de l’élever avec amour et vérité.

Le texte, enfin, agite la menace d’un « eugénisme » qui ne correspond à aucune réalité médicale et légale, ni en France dans la gestion actuelle de la Procréation Médicalement Assistée, ni dans les pays où la PMA est ouverte à toutes les femmes et où elle est définie et encadrée par la loi.

Alors que de nombreux.ses croyant.e.s, des prêtres, et même certains évêques, sont beaucoup plus ouvert.e.s et à l’écoute des débats sociétaux, nous invitons la hiérarchie catholique à sortir d’une vision autocentrée faite de dogmes qui stigmatisent les personnes, et au contraire à s’ouvrir, à reconnaître, et à valoriser la diversité qui fait la richesse de la communauté chrétienne.

 

Le bureau national de David & Jonathan

Synthèse de la contribution  de David & Jonathan sur la PMA pour toutes les femmes -> lien
Téléchargez la contribution complète -> lien