L’évêque de Bayonne lâche l’asso catholique ultraconservatrice Courage – 5 mars 2018 – lien

L’évêque de Bayonne lâche l’asso catholique ultraconservatrice Courage
Ce n’est pas vraiment son genre. Mais Marc Aillet, l’ultraconservateur évêque de Bayonne (Pyrénées-Atlantiques) a bien été obligé, ce week-end, de faire machine arrière. Et d’annuler in extremis les réunions de l’association catholique Courage, prévues les 7 et 8 mars, à Bayonne et à Pau. «Compte tenu des remous médiatiques […], des malentendus et des tensions qui en ont découlé, nous préférons surseoir à l’organisation de ces deux réunions», a prévenu le diocèse dimanche dans un communiqué. Dans la foulée, l’évêché regrettait «qu’au nom d’une conception erronée de la laïcité, certains groupes puissent contester à l’Eglise le droit et la liberté de prendre [ces] initiatives».

«C’est une décision raisonnable. Car maintenir ces réunions était une provocation», a commenté, auprès de Libération, Bernard Gachen, président des Bascos, l’association LGBT locale. Très mobilisée, elle avait prévu de manifester lors des réunions de Courage, et même éventuellement d’y intervenir.

Mais le soulagement est partiel dans le camp LGBT. En cause : les objectifs plus ou moins avoués de Courage, une association d’origine américaine qui s’est implantée, en 2014-2015 dans l’Hexagone, dans la foulée de la Manif pour tous. «Nous craignons fortement des dérives, explique à Libération Marianne Berthet-Goichot, la porte-parole de l’association chrétienne LGBT David et Jonathan. Courage a fait l’objet de plusieurs plaintes aux Etats-Unis pour des thérapies dites de conversion.» Des méthodes très contestées, visant à faire rentrer dans le droit chemin de l’hétérosexualité, les gays… Très récemment, le Parlement européen a d’ailleurs condamné ces «thérapies de guérison».

«En France, Courage promeut la chasteté. Ce qui est d’ailleurs la ligne officielle de l’Eglise catholique», poursuit Marianne Berthet. Cependant, David et Jonathan, très inquiète, a signalé les activités du mouvement à la Miviludes (Mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires). «Travailler avec cette association, cela veut dire assumer l’héritage des méthodes employées aux Etats-Unis», pointe un théologien catholique, lui aussi très critique. Contacté, le père Louis-Marie Guitton, aumônier de Courage, n’a pas donné suite à nos questions. Selon David et Jonathan, Courage a déjà œuvré à Paray-Le-Monial, lors de sessions d’été de la communauté de l’Emmanuel, très influente au sein du catholicisme, et disposerait déjà d’antennes à Bordeaux et Paris.

L’implantation en France de Courage a été initiée par le diocèse de Fréjus-Toulon (Var), très lié aux milieux conservateurs catholiques américains. Marc Aillet est pour sa part un proche de l’évêque du Var, Dominique Rey. L’un et l’autre sont des têtes de file de la reconquête catholique conservatrice, devenue très visible depuis son combat contre le mariage pour tous. Ils sont notamment très actifs dans la lutte contre l’IVG. A la suite de la Manif pour tous, ces milieux font aussi la promotion d’une culture «masculiniste» catholique.

Dans l’affaire Courage, le repli de l’évêque de Bayonne a un peu surpris. «C’est un recul inhabituel dans le tradiland», remarque un prêtre catholique. «Aillet est un évêque têtu, confirme le président des Bascos. Il y a sûrement plusieurs raisons à sa capitulation. A-t-il eu peur de la mobilisation ? Ou craint-il de ne pas avoir assez d’assistance aux réunions ?» Bernard Gachen ne veut pas en faire un remake de Don Camillo et Peppone mais cela ne l’empêche pas de savourer sa victoire. «A son arrivée, en 2009, à l’évêché de Bayonne, Aillet avait voulu faire interdire la marche locale des Fiertés, raconte-t-il. Le maire de Biarritz l’avait alors remis à sa place.»

Bernadette Sauvaget

 


Des réunions d' »accompagnement » des personnes homosexuelles annulées à Bayonne

« SOS homophobie » et le mouvement LGBT chrétien « David et Jonathan » avaient demandé l’annulation des conférences animées par Courage.

  France culture 2 mars 2018 – journal de 18h (17min 12) – lien

 

Comment accompagner « les personnes à tendance homosexuelle », c’est le thème de deux conférences proposées par l’évêché de Bayonne, des conférences qui font hurler les associations d’homosexuel.le.s, parce que les organisateurs de ces réunions prônent la chasteté pour les gays.

Les associations d’homosexuel.le.s viennent de saisir la Mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires.

Au cœur de cette polémique, il y a l’association « Courage » fondée aux Etats-Unis il y a unhe trentaine d’années par des catholiques ultraconservateurs. Elle a essaimé en France à partir de 2014 sous l’impulsion d’un prêtre de Fréjus-Toulon, le père Louis-Marie Guitton. Nous avons retrouvé un entretien qu’il avait donné il y a trois ans, pour le site Familles chrétiennes au sujet des sessions qu’il organise régulièrement sur le thème de l’homosexualité  via l’association « Courage » : « Ce n’est pas une session de théologie intellectuelle, mais plutôt un parcours pratique : qu’est-ce que l’Eglise peut proposer à ces personnes qui ressentes une attirance homosexuelle ? Cinq objectifs : la chasteté, selon l’enseignement de l’Eglise catholique ; la prière et le don de soi ; la fraternité et l’amitié ; le soutien mutuel ; et enfin le témoignage que l’on peut apporter. »

Le ton se veut bienveillant, mais le message est clair, « l’homosexualité est un péché », « Courage » prône donc la chasteté pour les gays, mais Louis-Marie Guitton se défend de toute thérapie de conversion.

Plusieurs associations LGBT ont saisi la Miviludes, dont David & Jonathan. Marianne Berthet-Goichot est porte-parole et membre du bureau national de cette association de chrétien.ne.s homosexuel.le.s, et elle craint des dérives sectaires dans ces réunions réservées aux homosexuel.le.s et à leurs proches : « Le discours de « Courage » n’est pas réellement discriminatoire envers les personnes homosexuelles, puisqu’ils disent qu’ils veulent les accueillir et les accompagner. Ce qui nous inquiète est la manière dont « Courage » fonctionne, en parlant d’ « accompagnement » de personnes homosexuelles. En mêlant le psychologique et le spirituel. En proposant des guidances, des sortes de chapelains – qui leur proposeraient réconciliation et direction dans leur vie spirituelle. »

Les associations LGBT demandent au diocèse de Bayonne qui accueille ces réunions de les annuler, et elles soulignent l’irresponsabilité de la Conférence des évêques de France. Aucune de ces deux instances n’a souhaité répondre à  nos demandes d’interview.

 

Des conférences catholiques sur « l’accompagnement » des homosexuels indignent des associations LGBT – 27/02/2018 – lien

[…] La Miviludes saisie

SOS homophobie et le mouvement LGBT chrétien David & Jonathan ont annoncé par communiqué avoir saisi la Mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires (Miviludes) et soulignent « l’irresponsabilité de la Conférence des évêques de France », à qui elles demandent, comme au diocèse de Bayonne, l’annulation des conférences.

« Ces conférences sont dangereuses. La clé de voûte du discours de l’abbé Guitton est que l’homosexualité est une déviance, ça heurte frontalement toutes les avancées législatives de notre pays », dénonce Benat Gachen.

Ce type d’enseignement « est susceptible d’engendrer de profondes souffrances psychologiques, un isolement, des pratiques à risque, voire un rejet de soi qui peut conduire à des tentatives de suicide », dénonce l’association David & Jonathan. […]

A Bayonne, des conférences catholiques sur « l’accompagnement » des gays indignent des associations LGBT – 27/02/18 – lien

Ces conférences sont organisées en lien avec un groupe catholique américain ultra-conservateur qui prône la chasteté pour les gays.

« Un rejet de soi qui peut conduire à des tentatives de suicide »

« SOS homophobie » et le mouvement LGBT chrétien « David & Jonathan » ont annoncé par communiqué avoir saisi la Mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires (Miviludes) et soulignent « l’irresponsabilité de la Conférence des évêques de France », à qui elles demandent, comme au diocèse de Bayonne, l’annulation des conférences.

Ce type d’enseignement « est susceptible d’engendrer de profondes souffrances psychologiques, un isolement, des pratiques à risque, voire un rejet de soi qui peut conduire à des tentatives de suicide », dénonce aussi l’association « David & Jonathan ». « L’association Courage, partenaire de cette réunion, fait l’objet de plusieurs plaintes aux Etats-Unis où elle organise des ‘thérapies de guérison’ de l’homosexualité », alerte également SOS homophobie. […]

Pyrénées Atlantiques : les associations LGBT indignées par des conférences catholiques pour «accompagner» les homos LGBT – 28/02/18 – lien

L’évêché de Bayonne a suscité l’indignation d’associations LGBT avec sa décision d’organiser des conférences publiques sur «l’accompagnement des personnes à tendance homosexuelle», en liaison avec un groupe catholique américain ultra-conservateur qui prône la chasteté pour les gays, déjà épinglé par Libération dans une enquête sur les «thérapies» de conversion. L’évêché, qui n’a pas souhaité répondre à l’AFP, organise des conférences, le 7 mars à Bayonne et le 8 mars à Pau, animées par l’abbé Louis-Marie Guitton, délégué épiscopal pour la famille du diocèse de Fréjus-Toulon et aumônier national de l’association Courage.

SOS homophobie et le mouvement LGBT chrétien David & Jonathan ont annoncé par communiqué avoir saisi la Mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires (Miviludes) et soulignent «l’irresponsabilité de la Conférence de évêques de France», à qui elles demandent, comme au diocèse de Bayonne, l’annulation des conférences. «Ces conférences sont dangereuses. La clef de voûte du discours de l’abbé Guitton est que l’homosexualité est une déviance, ça heurte frontalement toutes les avancées législatives de notre pays», dénonce Benat Gachen, président de Los Bascos. […]

Face à la polémique, le diocèse de Bayonne repousse ses conférences sur « l’accompagnement » des personnes homosexuelles – 4 mars 2018 – lien

[…]  » Compte tenu des remous médiatiques qui ont entouré cette annonce et des malentendus ou des tensions qui en ont découlé, nous préférons surseoir à l’organisation de ces deux réunions ». Le diocèse de Bayonne sur son site internet

[…] Prévus les 7 et 8 mars, ces rendez-vous avaient été organisés en lien avec un groupe catholique américain ultra-conservateur, Courage, qui prône la chasteté pour les gays. Les deux réunions devaient être animées par l’aumonier national de ce groupe en France, l’abbé Louis-Marie Guitton, délégué épiscopal pour la famille du diocèse de Fréjus-Toulon.

Un co-organisateur très controversé
Des associations LGBT avaient immédiatement réclamé l’annulation de ces rendez-vous. « Ces conférences sont dangereuses. La clef de voûte du discours de l’abbé Guitton est que l’homosexualité est une déviance », avait expliqué à l’AFP Benat Gachen, président de Les Bascos, une association LGBT de Bayonne. « L’association Courage, partenaire de cette réunion, fait l’objet de plusieurs plaintes aux Etats-Unis où elle organise des ‘thérapies de guérison’ de l’homosexualité », avait alerté également SOS Homophobie. […] 

Lien vers notre communiqué de presse -> lien