La violence d’une homophobie policée

non à l'homophobie, au sexismeL’émission de France Culture Sur les docks du mercredi 21 avril 2016 a diffusé le documentaire radiophonique de Stéphane Bonnefoi et Guillaume Baldy : « Église protestante et homosexualité, une affaire de bénédiction » qui revient sur le synode national de l’Église protestante unie de mai 2015 qui a ouvert la possibilité de bénir en son sein des couples de même sexe pour les paroisses qui le souhaiteraient.

Christine, paroissienne de Nice, est opposée à la bénédiction des couples de même sexe car pour elle « le projet de Dieu est un couple de mari et femme » et ne voit pas « le projet de Dieu dans un couple de même sexe ». Pourtant, on peut tenir ensemble la nécessaire complémentarité homme-femme et la reconnaissance de nos couples qui ne portent pas un amour moindre qu’un autre et par lesquels peut passer le projet de Dieu pour notre humanité.
Cette paroissienne a « eu la curiosité d’aller sur leur site [des Attestants], d’aller les écouter, enfin de voir ». Pourtant opposée comme eux à la bénédiction des couples de même sexe, elle « trouve ça extrêmement violent », « très agressif ».

À entendre les propos du pasteur Gilles Boucomont, co-fondateur des Attestants, malgré un discours policé, il y a effectivement une forme de violence à notre encontre : « Est-ce que c’est plus stigmatisant de dire à un homosexuel, mais est-ce que tu as la possibilité d’envisager ta vie sans l’homosexualité que de dire à quelqu’un d’adultère qui est dans ma communauté et à qui je dis mais comment tu fais pour vivre ta vie sans l’adultère ? »
Si on demandait à une personne hétérosexuelle si elle a la possibilité d’envisager sa vie sans son hétérosexualité, chacun-e pourra constater ce que ces propos ont de fallacieux. Est-il encore besoin de rappeler, en 2016, que l’homosexualité n’est pas un choix ? Il est possible de vivre une sexualité librement et mutuellement consentie entre deux personnes adultes de même sexe qui se place en vérité dans le respect mutuel, dans l’amour et sous l’égide de Dieu.
Nous tenons à attirer l’attention sur le fait que de tels propos en provenance d’un pasteur de l’EPUdF peuvent être lourds de conséquences destructrices. Nous avons déjà accueilli au sein de notre association des personnes en grande souffrance après avoir entendu de tels discours au sein de leurs paroisses. Certaines de ces personnes restaient convaincues au fond d’elles-mêmes que leur homosexualité était un manque de courage et de volonté à essayer de toutes leurs forces de vivre dignement leur foi. Une telle impasse les conduisant parfois à des comportements destructeurs envers eux-mêmes et envers les autres. Un tel discours peut également, dans certains cas, conduire des parents à rejeter leur enfant car il ou elle est homosexuel-le.
Par ailleurs, le rapprochement que fait ce pasteur entre une relation incestueuse entre « un père et une fille » et la relation mutuellement consentie entre deux personnes adultes de même sexe est dans la réalité totalement infondé et intolérable. Rien ne permet de justifier de la violence de tels propos. Dans ce cas précis, il ne s’agit plus de “liberté d’expression” ou d’“avis personnel” ou encore d’“interprétation théologique” mais seulement de l’expression d’un mépris profond à l’encontre des personnes homosexuelles qui distille finalement par de telles comparaisons qu’homosexualité serait synonyme d’immoralité.

Une orientation sexuelle ne rend pas meilleur ou pire ; c’est pourquoi toute personne devrait avoir sa place au sein de la communauté chrétienne, sans avoir à taire ce qu’elle est. Toute personne devrait pouvoir devenir prédicateur ou prédicatrice comme tout autre croyant qui est porteur de la parole de Jésus Christ au sein de l’Église protestante.
Le message de ce pasteur ne correspond pas, à notre sens, au message du Christ qui est notamment de donner son amour aux cœurs purs, aux bienveillants, aux sincères et aux pêcheurs.
Par ailleurs, nous rappelons avec force le message porté par l’EPUdF à l’issu du synode national de mai 2015 : «  Le Synode est soucieux à la fois de permettre que les couples de même sexe se sentent accueillis tels qu’ils sont et de respecter les points de vue divers qui traversent l’Église protestante unie. Il ouvre la possibilité, pour celles et ceux qui y voient une juste façon de témoigner de l’Évangile, de pratiquer une bénédiction liturgique des couples mariés de même sexe qui veulent placer leur alliance devant Dieu ».

Cette forme de rejet de l’autre à cause de sa différence a de tout temps fait le lit des pires exactions ici ou ailleurs, maintenant ou plus tard. Nous ne sommes jamais à l’abri d’un retour à l’ostracisme, c’est pourquoi il nous semble important de réagir face à des propos qui ne respectent pas les chrétiens que nous sommes et plus encore notre dignité en tant qu’êtres humains.
Ce discours de rejet n’est pas le seul à prendre une apparence chrétienne, utilisant la Bible comme justificatif mais oubliant sa dynamique évangélique subversive envers tous les pharisianismes. Voilà pourquoi nous la dénonçons et la condamnons fermement, en espérant que nous ne soyons pas les seuls…

Nous appelons à une parole ferme et responsable, au nom même des valeurs évangéliques, contre toute forme de discours méprisants envers les personnes en raison de leur orientation sexuelle.

Le groupe protestant de David & Jonathan

contact.protestants@davidetjonathan.com
___________
Retrouvez les articles du groupe protestants de D&J sur le blog -> blog protestants