COMMUNIQUE DE PRESSE

 

David & Jonathan tient à réagir au mauvais « procès » fait au film de Sébastien Watel, « Le Baiser de la Lune », en cours de réalisation à Rennes et destiné à être diffusé auprès d’élèves de CM1 – CM2.

 

Cette œuvre aborde l’amour de personnes du même sexe, au travers d’une fable, celle d’un poisson chat épris d’un poisson lune. Il s’agit d’une histoire d’amour qui n’a de but que de servir de support aux jeunes scolaires pour débattre d’homosexualité et prévenir l’homophobie chez les jeunes, et au-delà dans leur vie d’adulte.

 

David & Jonathan rappelle que l’école est un lieu de souffrance pour des adolescents en quête d’identité sexuelle ou qui sont déjà par trop conscients de leur différence. Les cours de récréation, les gymnases et autres lieux publics sont le théâtre de vexations, d’insultes et de marques d’irrespect terriblement vécues par ceux à qui elles s’adressent. C’est tout l’enjeu de la nécessaire sensibilisation des élèves à la diversité de la société, qui a par ailleurs amené David & Jonathan, depuis plusieurs années, à intervenir auprès des lycéens afin de les sensibiliser aux ravages de l’homophobie.

 

Ce film n’est pas terminé qu’il soulève de violentes réactions, et ce, au nom d’une certaine « hygiène publique » et « salubrité sociale ». Ses détracteurs, sans même l’avoir visionné, lui prêtent des intentions qu’il n’a évidemment pas. Dire du « Baiser de la lune » qu’il sera, à sa sortie, un document de « propagande en faveur de l’homosexualité au sein de l’école » comme l’indique l’intitulé d’une des deux pétitions, c’est empêcher qu’une vraie réflexion soit menée en milieu scolaire. C’est accepter que des jeunes souffrent plus encore de leur environnement. C’est laisser l’homophobie s’installer et même, la cautionner.

 

C’est parce qu’elle refuse de voir empêcher les enfants d’accéder à un document cinématographique dont la mission est d’élever l’intelligence et de favoriser l’acceptation de la différence que David & Jonathan, association soucieuse de défendre le droit de chacun à vivre sa spiritualité et sa propre sexualité, défend ce film et la démarche qui l’entoure.

 

David & Jonathan demande à M. Luc Châtel, Ministre de l’Education, de revenir sur sa décision d’interdire la diffusion du « Baiser de la Lune » auprès des jeunes publics, ce film allant exactement dans le sens de la démarche de lutte contre les discriminations en milieu scolaire engagée par son ministère depuis 2008.

 

Patrick SANGUINETTI, co-président et porte parole de David & Jonathan
Contact : 06 73 60 98 04

 

 

Et aussi :

Plus d’informations sur les actions de D&J en milieu scolaire : la Commission des Interventions Extérieures