COMMUNIQUE DE PRESSE

 

 

Les associations David & Jonathan et Beit Haverim dénoncent la croisade des principales autorités religieuses lyonnaises contre le mariage civil homosexuel et contre l’homoparentalité et ce, en pleine période préélectorale. Elles prennent note que l’Eglise réformée de France et l’Eglise évangélique luthérienne de France ne se sont pas associées à ce texte.

 

Le tableau apocalyptique qui est dressé sur les difficultés qui attendent les générations futures, « si l’on relativise l’institution du mariage » laisse à penser que les signataires ignorent que les Français ont depuis longtemps inventé d’autres formes de conjugalité que le mariage puisque, aujourd’hui, la moitié des enfants qui naissent dans notre pays naissent de parents qui ne sont pas mariés. Osera-t-on dire que ces familles là sont de seconde zone ou de moindre qualité ? Le trait apocalyptique est encore souligné par la comparaison entre le « saccage de la nature » et les conséquences de l’éventuelle légalisation du mariage homosexuel ; là, cependant, on ne sait ce qui l’emporte, de l’odieux ou du ridicule.

 

Les signataires affectent de croire que les homosexuels ignorent la différence des sexes : ils appellent à la rescousse la Genèse et vantent la complémentarité de l’homme et de la femme. Il est vrai que les signataires sont tous des mâles et qu’ils représentent un monde religieux qui plaide plus volontiers la complémentarité des sexes que leur égalité !

 

Nous retrouvons dans ce texte tous les éléments invoqués il y a quelques années lors de la mise en place du PACS qui allait, à en croire ces sinistres augures, entraîner l’écroulement de notre société. Rien de nouveau sous le soleil, mais les Docteurs de la Loi, sourds et aveugles, sont toujours à l’œuvre et entendent toujours peser de tout leur poids dans les débats de la société civile !

 

Paris, le 11 février 2007 François LUTT, Président et porte-parole de David & Jonathan, 06 73 60 98 04
Joël BEHMORAS, Président du Beit Haverim, 01 40 40 00 71