Film réalisé par Mike Newell, 1994

Un groupe d’amis, hommes et femmes, éternels célibataires, sauf, semble-t-il, deux hommes qui vivent ensemble, sont invités à plusieurs mariages, et sont de fait confrontés au fait qu’ils assistent sans cesse aux unions des autres alors que pour des raisons diverses, et en dépit de leur désir, ils n’arrivent pas à construire une vie de couple avec quelqu’un. Des rencontres ont lieu, souvent cocasses, et illustrent les tentatives maladroites de séduire, de conquérir, de croire en l’amour et la confrontation aux amours impossibles, aux amours refusés.

Au milieu de cette agitation portée par les personnages hétérosexuels, on voit de façon fort discrète le couple d’hommes, qui est là, tout simplement, à peine visible même si l’un des deux apparaît un personnage truculent et fantasque. L’expression du lien qui unit ces deux hommes est l’une des plus belles scènes de ce film fort drôle. Une illustration de la banalité de l’homosexualité, présente, visible, reconnue sans être sous le feu de la rampe, originale tout en partageant l’essentiel avec l’hétérosexualité.